Moins de déchets, plus d'économies

Les déchets dangereux sont une menace pour la santé et l'environnement. Pourtant, nous continuons à en produire plus de 400 millions de tonnes chaque année. Cela représente presque 60 kg par personne et, selon un rapport de l'ONG WWF (World Wildlife Fund), ce chiffre est en constante augmentation. La réduction des déchets peut améliorer la productivité, faire faire des économies et rendre l'environnement, au travail comme à la maison, plus sain.

Les déchets dangereux sont souvent un sous-produit des procédés de fabrication. Dans la plupart des entreprises, une grande partie de ces déchets provient de l'utilisation des produits du commerce utilisés pour nettoyer les locaux, les équipements ou les pièces et des idées reçues concernant les solutions aqueuses. Les produits aqueux sont souvent considérés comme moins efficaces que les produits de nettoyage contenant des produits chimiques agressifs.

En réalité, non seulement les solutions aqueuses nettoient effectivement mais elles produisent des déchets moins dangereux et permettent de réduire la fréquence de collecte des déchets. Bien que ces déchets restent dangereux en raison de la présence de contaminants et de saletés, les technologies lessivielles minimisent le risque et favorisent le recyclage des déchets puisqu'elles n'utilisent pas de produits chimiques agressifs.

Les déchets industriels contiennent souvent des composants classés comme dangereux. Certains contaminants se déposent sur les pièces internes ou externes des équipements et leur élimination est difficile.

Généralement, les techniciens doivent nettoyer à la brosse les zones touchées, souvent après avoir laissé les pièces une nuit à tremper. Il s'agit d'un procédé chronophage et inefficace, qui exige l'attention du technicien et un arrêt de la machine pendant une période plus longue que nécessaire.

Les responsables d'usine peuvent remédier à ce problème en investissant dans une machine de dégraissage automatique ou à haute pression. Cependant, de nombreuses machines de dégraissage utilisent des produits chimiques agressifs, ce qui ajoute encore des composants chimiques aux eaux de ruissellement déjà dangereuses. Au moment d'éliminer les déchets, les produits chimiques renforcent encore la dangerosité des déchets.

Dans de nombreux pays, la gestion des déchets dangereux implique le remplissage de formulaires de prise en charge des déchets, ce qui représente un coût pour le producteur de ces déchets. Les coûts dépendent normalement du type de déchets et de la fréquence de la collecte, plutôt que de leur volume. Aussi, une baisse de la fréquence de collecte permet de faire des économies et la prolongation du cycle de vie des produits chimiques est cruciale pour réduire la quantité de déchets produite.

Les producteurs de déchets doivent également garder des justificatifs et fournir aux autorités des informations sur la composition et la quantité de l'ensemble des déchets dangereux. Les informations doivent être fournies au moyen d'une série de documents relatifs à la récupération, à l'élimination, au transport et au transfert des déchets afin de garantir le bon déroulement du processus. Le producteur est responsable des déchets jusqu'à leur élimination finale, c'est-à-dire tout au long de leur cycle de vie.

Ce processus est, à l'évidence, chronophage et coûteux, en particulier pour les usines produisant de grandes quantités de déchets dangereux. L'utilisation de solutions aqueuses et la prolongation de la durée de vie des produits permettent, à terme, de réduire la fréquence d'élimination des déchets et ainsi, les coûts associés.

La réduction de la quantité des déchets produits peut considérablement soulager les entreprises dans la mesure où le contact direct avec les solvants et les fumées dégagées par le procédé de nettoyage peut être nocif pour les techniciens. Ainsi, les entreprises doivent tenir compte des produits chimiques utilisés, des différents produits chimiques auxquels sont exposés les salariés et de la manière dont les déchets sont éliminés.

Par conséquent, il est recommandé aux entreprises de s'associer à un prestataire proposant un service tout compris, conforme à la règlementation locale, pour assurer une manipulation, un transport et une élimination sans risque des déchets dangereux tout en maîtrisant les coûts.

Evidemment, ceci ne représente qu'une partie de la solution. Afin de produire moins de 60 kg par personne de déchets dangereux, les responsables d'usine doivent s'attaquer au problème à la source. Cela implique de trouver des alternatives aux solutions chimiques classiques, dans la mesure du possible, qu'il s'agisse d'un équipement, de la maintenance ou du nettoyage des pièces.