Nous avons tous un jour regardé une émission de survie sur le petit écran, fascinés de voir un « survivant » manger un papillon pour le petit déjeuner et faire un feu en frottant deux bouts de bois. Vous conviendrez que cela vous serait bien utile si vous vous retrouviez un jour naufragé sur une île déserte ! Toutefois, dans vos moteurs industriels, la chaleur n’est pas une bonne fréquentation. Mark Burnett, Vice-Président de la plateforme d’innovations Lubricants and Fuel Additives, explique comment une lubrification adaptée maximise l’efficience de vos opérations.

La durée de vie de tout moteur peut être significativement réduite à cause de l’usure provoquée par une mauvaise lubrification. Plusieurs problèmes inévitables, tels que la chaleur générée par les frottements, peuvent endommager les engrenages et les roulements dans votre moteur et entraîner des réparations et des temps d’arrêt coûteux.

Les démarrages à sec

A NCH, nous savons pertinemment que 70 % de l’usure mécanique se produit lors des démarrages à sec. Ces derniers sont responsables de la fusion à froid, de l’usure par piqûre et de la limaille, provoquant l’oxydation, la formation de mousse, de composés acides et de boues.

La formation de particules aggrave les problèmes causés par les frottements, ce qui ralentit le moteur et réduit l’efficience de la ligne de production, entraînant à terme des temps d’arrêt coûteux.

Cette situation n’est pas nouvelle. D’après machinelubrication.com, 81 % des professionnels ont déjà vu les effets d’une lubrification insuffisante sur les équipements de leur usine.

Cependant, cela ne signifie pas que n’importe quel lubrifiant fera l’affaire. Il est important de trouver une huile ou une graisse, ou une combinaison des deux, qui peut vraiment enrayer les problèmes spécifiques dans votre usine.

Résister à la chaleur

Les engrenages et les roulements soumis à des températures élevées, telles que dans les aciéries, nécessitent un lubrifiant qui ne va pas se décomposer à la moindre hausse de température.

La chaleur peut accélérer la décomposition de l’huile, détruire le film lubrifiant et accélérer l’abrasion, réduire la durée de vie des joints et favoriser la croissance de la contamination microbienne.
Si vous savez que vos équipements vont être soumis à une forte chaleur, vous pourriez vous épargner beaucoup de stress et d’inquiétude en utilisant des huiles et des graisses contenant des additifs adéquats pour résister à ces conditions. Par exemple, la graisse K Nate de NCH a un point de fusion supérieur à 290 °C et notre huile Top Blend contient des inhibiteurs d’oxydation ainsi que des additifs permettant de maîtriser le stress thermique.

Eviter les délavages

Qu’elle résulte de l’humidité ou du contact avec l’humidité utilisée dans vos process, l’exposition à l’eau détériore votre lubrifiant. Elle entraîne l’émulsion de l’huile ou de la graisse, réduisant significativement l’efficacité du lubrifiant.

L’exposition à l’eau peut également entraîner une oxydation dix fois plus rapide de l’huile, résultant en un vieillissement prématuré, notamment en présence de métaux catalyseurs, tels que le cuivre, le plomb et l’étain. Par ailleurs, certains types d’huiles synthétiques réagissent avec l’eau, provoquant la dégradation de la base synthétique et la formation d’acides.

Les graisses standards au lithium enregistrent un résultat de 10 % au test de délavage à l’eau et sont enclines à l’émulsion. Pour résoudre ce problème, nous avons développé K Nate, une graisse à base de sulfonate de calcium, conçue pour résister à l’eau et enregistrant un résultat de 0,5 au test de délavage à l’eau.

Résister à la fuite du lubrifiant

En matière de lubrification, l’un des problèmes courants auxquels font face les responsables d’usine ou les techniciens provient de l’huile ou de la graisse utilisée. Par exemple, sous de hautes pressions, un lubrifiant peut fuir des organes mécaniques en mouvement.

Si la situation n’est pas maîtrisée et que le lubrifiant n’est pas remplacé, cela peut entraîner de graves dégâts au niveau des roulements et des engrenages. Pour une parfaite tranquillité d’esprit, nous recommandons un lubrifiant contenant des additifs et des agents donnant du collant, afin que ce dernier reste en place. N’hésitez pas à demander une démonstration de produit pour vérifier que le produit est efficace !

Par exemple, la graisse K Nate de NCH contient des polymères adhésifs (pour coller au métal) et des polymères cohésifs (pour une meilleure cohésion du lubrifiant). Notre huile Top Blend contient des additifs similaires : elle lubrifie parfaitement les surfaces métalliques en mouvement. A tout moment, nos commerciaux peuvent vous démontrer les propriétés de nos produits.

Prolonger la durée de vie du lubrifiant

Pour conclure, la lubrification est un process qui consiste à prendre soin de vos équipements, afin qu’ils fonctionnent au mieux, le plus longtemps possible. Il ne s’agit pas juste d’acheter de l’huile… En prenant le temps de vérifier que les lubrifiants que vous utilisez contiennent les additifs nécessaires à leur efficacité en toute circonstance, vous pouvez économiser votre temps et votre argent.

L'utilisation d'une huile telle que Top Blend de NCH, qui comprend des polymères adhésifs, des additifs anti-mousse et anti-frottement, des agents anti-émulsion, des réducteurs de chocs et des inhibiteurs de fuites, augmentera considérablement la durée de vie de vos équipements, tout en réduisant vos besoins de main-d’œuvre. Nos recherches prouvent que les additifs utilisés dans Top Blend prolongent de quatre fois la durée de vie de notre huile par rapport aux produits concurrents, soit jusqu’à 8 000 heures.

Ainsi, si votre lubrifiant ne supporte pas la chaleur, retirez-le immédiatement et optez pour un produit qui vous assurera de ne pas vous brûler.