Comment surveiller avec précision l’état de l’huile

Mark Burnett, Vice-Président de la plateforme d’innovation Lubricants and Fuel Additives de NCH Europe, fournisseur de solutions pour l’eau, l’énergie et la maintenance, réfléchit à la façon d’améliorer l’efficacité de l’huile pour engrenages.

Benjamin Franklin a un jour déclaré « il est plus facile d’empêcher les mauvaises habitudes que de les perdre ». Cette citation s’applique également au secteur industriel où une bonne maintenance préventive est plus facile à mettre en place qu’une maintenance curative suite à la défaillance ou à l’arrêt d’un équipement.

Plus facile à dire qu'à faire pourtant. Pour être efficace, une bonne maintenance préventive nécessite une vigilance constante de la part des techniciens de maintenance. Ces derniers doivent identifier les moments clés pour lubrifier les roulements, appliquer un revêtement antirouille ou traiter l’eau. Ces tâches varient en fréquence, l’apprentissage peut donc être laborieux.
Malheureusement, nous savons tous que les problèmes n'attendent pas que nous soyons prêts pour surgir, surtout en matière de vidange d’huile pour engrenages. Il est en effet difficile de déterminer le moment opportun pour effectuer la vidange des équipements : une vidange effectuée trop tôt entraine des coûts élevés ; à l’inverse une vidange effectuée trop tard risque d’endommager l’équipement, ce qui peut engendrer des coûts d’exploitation élevés.

Seulement 20 % des vidanges sont effectuées au bon moment. Ce n'est pas surprenant lorsque l'on prend en considération les nombreux paramètres déterminant la fréquence de vidange. Bien que de nombreux techniciens estiment qu’il faut vidanger l’huile d’un équipement après une période donnée, c'est en fait la qualité de l'huile elle-même qui doit être évaluée.

Une approche globale de l’analyse d’huile pour engrenages industriels facilite la tâche. Pour mesurer avec fiabilité la qualité de l’huile et savoir quand la remplacer, les techniciens doivent quantifier la contamination extérieure et l’usure du métal ainsi que l’état général de l’huile.

Par exemple, l’oxydation est un processus naturel que subit l’huile avec le temps. En présence d’oxygène, l’huile se dégrade, ce qui réduit sa durée de vie utile. De plus, l’oxydation produit de la boue qui entrave le bon fonctionnement de l’équipement et augmente les coûts d’exploitation.

Si elle n’est pas remplacée rapidement, l’huile oxydée devient de plus en plus acide, entraînant corrosion et piqûre du métal. Bien que cela pose problème si la situation perdure, l’acidité est un indicateur précis de l’état de l’huile. La mesure de l’augmentation de l’indice d’acidité permet d’identifier la valeur maximale acceptable et d’agir en conséquence.

Ceci étant, l’indice d’acidité ne reflète qu’une partie de l’état de la boîte d’engrenages et d’autres paramètres comme l’état de marche de la machine sont à prendre en compte. Pour une performance optimale, il est crucial de tenir compte de l’ensemble de ces aspects.

NCH Europe a développé le Programme NOSP (NCH Oil Service Program) de vidange d’huile pour aider les entreprises à garder leurs machines en bon état de marche et à effectuer les vidanges d’huile en temps voulu. Il consiste à analyser des échantillons d’huile pour engrenages et de générer des rapports clairs afin de visualiser les résultats d’un seul coup d’œil pour un bon aperçu de l’état de l’équipement et de l’indice d’acidité de l’huile.

Une analyse précise aide à éviter de prendre de mauvaises habitudes. L’analyse, une bonne solution de nettoyage et une huile pour engrenages adaptée sont les clés pour éviter les pannes dues à un problème de vidange.