Comment améliorer la lubrification des réducteurs ?

Un programme en 3 étape pour booster votre productivité et vos profits

La première équation mathématique que nous apprenons est que 1 + 1 = 2. Alors que cela semble logique et simple, il y a pourtant environ 300 pages de formules complexes pour aboutir à ce résultat. Cet exemple, parmi tant d’autres, illustre comment des tâches simples en apparence s’avèrent complexes. « Le même phénomène se produit lors de la lubrification de vos équipements », explique Mark Burnett, vice-président de la plateforme d’innovations de NCH Europe.

Une méthode de lubrification adaptée est indispensable au bon fonctionnement des équipements de production industriels. Pour optimiser la durée de vie des équipements, éviter les défaillances et les temps d’arrêt, il est indispensable d’utiliser un lubrifiant de qualité.

Les entreprises doivent éviter les temps d’arrêt imprévus à tout prix, d’autant plus que le climat économique actuel en Europe est assez morose. D’après une récente analyse des marchés industriels en Europe, la production a chuté de 9% depuis la dernière récession. Alors que certains secteurs, tels que la fabrication de machines et d’équipements, conservent un taux de croissance positif, l’exploitation minière et la métallurgie ont des taux de croissance négatifs. Les entreprises européennes sont désormais dans une position telle qu’elles doivent absolument éviter les temps d’arrêt.

Cependant, le processus de lubrification des équipements, tels que les réducteurs, n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît : il ne suffit pas d’ajouter une huile de qualité dans un système. L’huile pourrait en effet être contaminée très rapidement après son application (parfois en quelques heures seulement), augmentant la consommation d’énergie, les températures de service et réduisant la durée de vie du lubrifiant.

Les industriels ont souvent tendance à rapprocher les cycles de vidanges, plus qu’il n’est nécessaire, ce qui n’est pas soutenable sur le plan écologique et financier. Pourtant, il est assez simple d’optimiser le processus de lubrification. En effet, en suivant les trois étapes ci-dessous, vous pouvez facilement mettre en place un programme efficace de maintenance de l’huile.

Période optimale de vidange
Seulement 20% des vidanges sont effectuées au bon moment. En effet, la majorité des entreprises effectuent leurs vidanges trop tôt (plus coûteux) ou trop tard (risques accrus de défaillance des équipements).

Quel est donc le moment optimal de vidange ? Pour le savoir, il est impératif d’analyser un échantillon d’huile, afin de déterminer son état et son taux de contamination. Toutefois, la plupart des entreprises n’ont pas ce genre de ressources en interne.

C’est pourquoi NCH Europe a développé le programme NOSP (NCH Oil Service Program) qui comprend l’analyse poussée d’échantillons d’huile, dont les résultats, interprétés dans des rapports détaillés, permettent de déterminer le moment optimal de vidange.

Flush and clean
L’une des étapes les plus couramment oubliées est le nettoyage du système avant la vidange. Avec les rythmes de travail soutenus, il peut être tentant d’aller au plus vite et vidanger l’huile sans nettoyer préalablement le système.

Cependant, l’huile se charge rapidement en contaminants, formant des dépôts sur les surfaces métalliques dans le système. Les températures de fonctionnement augmentent alors rapidement, réduisant la transmission de puissance dans le réducteur.

Afin de prévenir cette situation, il est impératif de nettoyer le système avant la vidange. Le meilleur moyen est d’utiliser un produit dissolvant les dépôts et neutralisant les contaminants acides.
Flush & Clean de NCH Europe est particulièrement efficace. Il est ajouté dans le système en fonctionnement pendant une brève période. Le produit sépare alors les dépôts de la surface, ces derniers restent en suspension dans l’huile usagée et sont évacués lors de la vidange.

Le lubrifiant adapté
Après le nettoyage du système, la dernière étape consiste à remplir le système d’une huile de qualité adaptée. Afin de choisir l’huile optimale, les ingénieurs doivent comparer les caractéristiques de l’huile avec les spécifications de l’application.

Par exemple, si le réducteur est particulièrement exposé à la condensation et à la rouille, il est important de choisir une huile en conséquence. Nous recommanderions ici notre produit Top Blend CS, issu d’une technologie à base de sulfonate de calcium, qui élimine l’acidité provenant de l’oxydation. Ce produit contient également des agents anti-émulsion qui séparent l’eau de l’huile, afin d’assurer la fiabilité et la qualité de la lubrification des engrenages.

Par ailleurs, des problèmes tels que la formation de mousse ou l’oxydation de l’huile peuvent également être résolus en choisissant un produit contenant des agents anti-mousse et antioxydants.

Pour optimiser la lubrification des équipements, il est donc essentiel de prendre en compte chaque étape du processus, afin de déterminer le moment optimal de vidange, le nettoyage du système et le choix du lubrifiant adapté.
Il n’est peut-être pas nécessaire d’avoir une explication de 300 pages, mais le processus n’est certainement pas aussi évident qu’il n’y paraît. Toutefois, avec un peu d’expérience et des solutions appropriées, vous pourrez facilement boostez l’efficience de vos équipements.