Dans la plupart des pays, la récession a reculé. Au Royaume-Uni par exemple, le PIB est en hausse, le chômage est à son niveau le plus faible depuis 2008 et l'économie a progressé de 2,8 % en 2014. Le secteur manufacturier commence à bénéficier du retour de la croissance économique. Cependant, la croissance n'arrive pas sans enjeux : le traitement des eaux usées, activité pourtant simple au premier abord, peut entraver le progrès. Mario Kelly, Vice-Président de la plateforme d'innovation Wastewater de NCH Europe, fournisseur en solutions pour l’eau, l'énergie et la maintenance, analyse les conséquences de l’accroissement de la production sur les effluents industriels.

Une étude récente de Research and Markets prévoit une croissance de 3 à 4 % pour les industries de transformation alimentaire et des boissons au Royaume-Uni, atteignant une valeur de 129,4 milliards d’€ d'ici 2018/19. Ces chiffres témoignent de la reprise économique et représentent les prémices de la croissance du secteur manufacturier, qui n'augmentera que dans les prochaines années. Ajoutez à cela les processus d'automatisation en constante évolution et il ne fait plus aucun doute que nous allons assister à une augmentation spectaculaire de la production.

Bien qu’il s’agisse d’une excellente nouvelle pour les centres de production, les consommateurs et l'économie mondiale, il est important que cette nouvelle vague de croissance soit durable. Toute augmentation de la production s’accompagne d’une augmentation des déchets. Et le fait de ne pas gérer correctement cette augmentation des déchets, des coûts associés et des obligations réglementaires pourrait sérieusement compromettre la santé des entreprises.

Autorisations de déversement des effluents & charges

La Loi britannique Water Industry Act 1991 régit l'élimination de toutes les eaux utilisées dans les installations de production, de lavage ou de refroidissement pour les grandes et les petites entreprises, notamment les effluents des procédés industriels et de fabrication, car les matières solides en suspension dans l'eau peuvent avoir des effets nocifs sur l'environnement, les cours d'eau et les égouts.

C’est pourquoi toute entreprise ayant l'intention de rejeter ses effluents est légalement tenue de détenir une « licence » (trade effluent license) pour le faire, ainsi que de payer une redevance annuelle, déterminée par le niveau de contamination de l'eau. Selon cette licence, des limites sont imposées selon différents paramètres qui peuvent être éliminés dans une période de 24 heures.

Pour gérer l'impact sur l'environnement et réduire les effets négatifs sur les réseaux d'égout, les paramètres tels que la charge organique, les solides en suspension et les huiles et graisses séparables sont également limités à des niveaux spécifiques.

Rester dans la limite de ces paramètres n'est pas seulement essentiel pour des raisons réglementaires ; il faut également tenir compte des coûts. Les charges liées au rejet des effluents sont fixées chaque année et contrôlées régulièrement. Le montant des charges pour une entreprise est déterminé en fonction de la demande chimique en oxygène et des solides en suspension. Plus les niveaux sont élevés, plus le coût est élevé.

Augmentation de la production = augmentation des déchets

L’augmentation des activités d’une entreprise exerce une pression sur son réseau d’eaux usées, qu’elle soit causée par la fusion de plusieurs sites au sein d’un même endroit ou simplement par une production plus intensive.

Par exemple, la production d’un fabricant de chocolat augmente les mois précédant Noël et Pâques. De même, une entreprise qui déplace la production de plusieurs usines à un emplacement central augmente la pression sur son système de traitement des eaux usées. Même la mise à jour d'un système d'automatisation peut considérablement accroître la production, augmentant la charge organique des effluents.

Une entreprise dépassant les limites des paramètres d’eaux usées fixées dans son autorisation de déversement des effluents industriels (trade effluent license) s’expose à de lourdes amendes. Pire, si une entreprise déverse directement ses effluents dans l'environnement, en violation des directives convenues, les agences environnementales peuvent fermer l’entreprise et engager des poursuites judiciaires.

Croissance durable

Même si une entreprise prévoit un accroissement de sa production (et donc une augmentation des contaminants dans ses effluents), il n'est ni facile ni bon marché de faire rehausser les limites fixées dans sa « Licence » (trade effluent license). En outre, que faire si l'augmentation des activités est temporaire ou inattendue ? Une entreprise devrait-elle refuser des commandes potentielles ?

Les traitements d’eaux usées inadaptés risquent de limiter la croissance d'une entreprise en créant des barrières à la production ou en détournant les bénéfices affectés à l'investissement.

Pour résoudre ce problème, il faut ramener les contaminants en-dessous des niveaux autorisés, et ce avec un temps de rétention plus court. Chez NCH Europe, nous avons investi beaucoup dans la R&D pour créer des technologies répondant à ce besoin.

Alors que de nombreux traitements offrent des bactéries qui restent dormantes pendant plusieurs heures après application, les bactéries vivantes développées et déversées dans les eaux usées par notre système BioAmp sont actives immédiatement.

Les bactéries utilisées ont la capacité de dégrader facilement la matière organique en décomposition (source de mauvaises odeurs) : les glucides complexes, les protéines, les graisses animales et les huiles. La solution décompose également les contaminants qui contribuent à la demande biologique en oxygène (DBO), à la demande chimique en oxygène (DCO) et aux matières en suspension (MES), ce qui réduit le risque de non-conformité.

Notre système BioAmp, qui peut être facilement intégré aux équipements existants de traitement des eaux usées et facilement installé, même dans des espaces exigus, signifie que les contaminants sont facilement décomposés, sans dépendre des technologies de filtration, ce qui permet d’éliminer les problèmes de conformité réglementaire.

La durabilité est le thème actuel le plus important pour les entreprises et les gouvernements : reprise économique durable, croissance durable des entreprises, protection durable de l'environnement, etc. Il y a beaucoup de choses qui peuvent entraver la durabilité d'une entreprise, évitons que le traitement des eaux usées en fasse partie.