Traitement des eaux usées : une approche intelligente

Comment concilier technologie et traitement des eaux usées

L’internet des objets (Internet of Things) connectés représente les échanges d’informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau internet. Il permet de rendre les entreprises plus efficientes et respectueuses de l’environnement. NCH Europe analyse les transformations du secteur des eaux usées et explique comment ce dernier peut bénéficier des nouvelles technologies.

Nous vivons dans un monde toujours plus divisé : d’un côté, le secteur de l’électronique grand public développe des objets connectés (la dernière offre LG, un frigo intelligent qui envoie des tweets lorsque les réserves de nourriture s’amenuisent, est un exemple parfait) ; de l’autre, le secteur industriel utilise encore des systèmes coûteux, peu agiles, et nécessitant une main-d’œuvre intensive.

Des techniques coûteuses et peu agiles
Les canalisations, les bacs à graisses et les stations de relevage des entreprises de transformation alimentaire ou des stations de traitement des eaux usées peuvent rapidement s’engorger de matières grasses, d’huiles et de graisses, ainsi que tout autre type de matière organique. Aussi, les opérateurs doivent régulièrement les déboucher manuellement, avec quelques outils et des substances chimiques. Cette technique, peu respectueuse de l’environnement, nécessite une main-d’œuvre intensive et, bien souvent, des temps d’arrêt. Même si de tels coûts sont budgétés par les entreprises, ces dernières pourraient bénéficier d’une approche plus sûre et efficace.

Adopter une nouvelle approche, plus intelligente
Pour surmonter ce problème, les scientifiques et les ingénieurs de NCH Europe ont développé le système BioAmp, une combinaison unique de microbiologie et d’ingénierie. BioAmp est une unité automatique et brevetée de fermentation bactérienne, installée sur site, qui délivre une dose prédéfinie de bactéries actives et naturelles directement dans les canalisations, les bacs à graisses et les stations de relevage. Les bactéries sont immédiatement actives. Elles dégradent les graisses et autres déchets organiques dans les effluents et éliminent les mauvaises odeurs.

Par ailleurs, BioAmp 5000 CCU comprend une unité de contrôle automatique, grâce à la technologie API (automate programmable industriel), et une connexion cellulaire GSM, afin que les fonctions clés du système soient contrôlées à distance pour une maintenance facile.

Ainsi, en adoptant l’internet des objets, les usines améliorent l’efficience de leurs process. Dans de nombreuses usines, nous pouvons déjà constater l’apparition de systèmes de réalité augmentée ainsi que de logiciels de visualisation, compatibles avec bon nombre d’automates.

La réglementation
Les industries et les stations de traitement des eaux usées doivent faire face à un défi majeur : la conformité avec la réglementation en matière de rejet des eaux usées. L’élimination des déchets représente un coût important et peut conduire à des pénalités. Par ailleurs, les autorités sont de plus en plus strictes avec les professionnels vis-à-vis des paramètres d’eaux usées, tels que la demande chimique en oxygène (DCO), la demande biologique en oxygène (DBO), les matières en suspension (MES), etc.

Afin de favoriser la dégradation naturelle des déchets, et ainsi, réduire les charges et pénalités, BioAmp 750CCU est recommandé pour les applications de taille moyenne. Il s’agit d’un système climatisé, installé à l’intérieur ou à l’extérieur, qui délivre 30 mille milliards de bactéries vivantes, actives et non dangereuses toutes les 24 heures. Par ailleurs, BioAmp 5000 CCU est adapté aux applications plus complexes et délivre 500 mille milliards de bactéries vivantes et végétatives toutes les 24 heures.

Réduction des coûts
Le système BioAmp comporte une cuve de croissance chauffée / climatisée (régulièrement remplie de FreeFlow actif, une solution de nutriments spécifiquement formulée) et un système unique d’aération qui permet de maintenir un taux maximum d’oxygène dissous.

L’utilisation de BioAmp 5000 CCU réduit les exigences des réseaux d’eaux usées en oxygène dissous, permettant d’optimiser l’utilisation des pompes d’aération et des moteurs, ainsi que de réduire les volumes de boues et les déchets organiques. Par ailleurs, les volumes de coagulants et de floculants chimiques, nécessaires au traitement des effluents, sont réduits.

Une approche intelligente
Les entreprises du secteur industriel, souvent critiquées pour leur manque d’agilité, peuvent bénéficier de l’internet des objets en adoptant une approche intelligente du traitement des eaux usées industrielles. Ainsi, nous espérons réduire les écarts entre les industries et les entreprises à forte intensité technologique.